Rencontre musicale au détour d’une ruelle, à Hobart, Tasmanie.

Hobart, la capitale de la Tasmanie, accueille tous les samedis un marché des plus agréables : le Salamanca Market. Des diables de Tasmanie en peluche recouvrent les étals et avoisinent des stands de délicieux produits locaux et artisanaux.

L’ambiance sonore est animée par des musiciens de rue aux talents et origines variés. Nos oreilles ne savent où se tourner entre les performeurs péruviens et leur flutes, les tsiganes et leurs violons, les écossais et leurs cornemuses, un cuisinier et sa batterie de casseroles ! Le plus impressionnant de tous : un blondinet australien qui joue simultanément du didgeridoo, de la guitare, de la grosse caisse électronique et du tambourin ! Je l’ai retrouvé sur le net, Nick Osborn, il continue apparemment le busking (jouer dans la rue) à Salamanca et ailleurs dans le pays.

Bateau dans le port d'Hobart
Bateau dans le port d'Hobart

En direction du Salamanca market

Statue de lion au marché de Salamanca en Tasmanie

Aux portes du marché

Diables et tigres de Tasmanie en peluche au Salamanca Market

Diables et tigres de Tasmanie en peluche

Joueurs de cornemuse au Salamanca Market

Joueurs de cornemuse

Chaussettes écossaises

Chaussettes écossaises

Artiste de rue en Tasmanie

Didgeridoo, guitare, batterie électronique et tambourin !

Groupe de musiciens péruviens à Hobart

Musiciens péruviens

Échiquier géant sur la place de Salamanca Square

Échiquier géant sur la place de Salamanca Square

Fontaine du Salamanca Square de nuit

Salamanca Square de nuit

Restaurant sur la Salamanca Place à Hobart

Il fait bon sous les chauffages extérieurs

C’est en se promenant plus à l’écart, via une petite ruelle menant au Salamanca Square, sous une arche à la réverbération naturelle saisissante que nos oreilles se retrouvent charmées par une voix et une mélodie de guitare des plus envoutantes. A la fin de sa chanson, je n’ai pu m’empêcher de féliciter la jeune artiste avec qui nous avons fini par discuter pendant plus d’une heure. Elle s’appelle Tony. Elle est étudiante en art et cherche à passer un peu de bon temps avec qui le voudra à défaut d’une petite pièce pour aider à payer sa formation. Nous l’avons enregistré tout en voyageant avec sa voix. Un seul micro posté à 2 mètres d’elle, retransmet l’atmosphère du moment. Des morceaux non aseptisés, qui vivent et dégagent une profonde émotion. On profite de l’instant présent.

Tony, if you ever come across this post, please say hi!

Partage cette wave
avec le monde entier !

ça nous fait chaud au cœur :)

Ne manque plus rien, abonne toi à notre newsletter !

Cet article comporte 6 commentaires
    1. Hey ! Merci ! C’est marrant parce que justement le concept existe, j’ai découvert ce site il y a juste quelques jours : http://www.buzzkers.com/
      Pour répondre à ta question, j’ai mis du temps à retrouver comment je suis tombée sur ton blog… Mais j’ai finalement réussi : sur le groupe facebook « Français en Nouvelle Zélande », quelqu’un a posté un article « En Australie le comportement des français pose problème… » et quelqu’un a cité en commentaire ton article « Le pigeon voyageur » (en disant qu’on pourrait faire un film de ton histoire), où tu mentionnes les exploits de Bernie.
      Du coup j’ai commencé à te lire, tes récits sont captivants !

      1. aah merci !! Je comprenais pas pourquoi j’avais eu des centaines de visites de nouvelle zelande d’un coup hahahah :)
        Bon ben bonne découverte alors ! Et continuez a envoyer des enregistrement sonores dans vos articles, c’est un truc que personne ne fait, et ca cree une belle valeur ajoutee au texte (cf l’autre article avec le bruit des vagues, j’ai trouvé ca tres bon et ca m’a donné plein d’ideees !)

  1. Gros coup de coeur pour Nik Osborn qui ne figure qu’en lien sur l’article. Il y a certains passages de ses morceaux qui ressemblent quand même vraiment beaucoup à John Butler Trio (que j’adore!) et le mélange du didgeridoo, de la guitare, de la grosse caisse électronique et du tambourin, ça envoie du très lourd. J’aime bien ces nouveaux portraits, c’est très sympa d’avoir l’ambiance, ça amène une autre ambiance à vos récits.

    1. Merci !!! Ces portraits musicaux ne sont pas vraiment nouveaux (pour l’instant) mais ça leur redonne un peu de vie ;)

      C’est clair que ce petit blondinet nous a bluffé (il y a une photo de lui dans le diapo). Tellement jeune et déjà si populaire, on n’a pas osé lui demander de l’enregistrer, vu la foule qui s’amassait devant lui, et on s’en mord les doigts…
      On est aussi de gros fans de John, surtout ses lives en acoustique, on rêve de le revoir un jour !

      1. Ah et bien vous avez bien fait de les ressortir, je ne les avais pas vu (entendu)
        On a eu la chance énorme de découvrir John pendant un Open Air et maintenant on rêve que d’une chose, le revoir. C’était absolument grandiose, encore mieux que tous ses enregistrements. On vous le souhaite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *