Volontariat, échange et partage.

Le WWOOFing (Willing Workers On Organic Farms) est un système d’échange de services entre hôtes et volontaires. Ces derniers offrent leur force de travail quelques heures par jour en échange du gîte et du couvert. A cela s’ajoute l’apprentissage de nouveaux savoirs-faire, la découverte du quotidien des hôtes et un échange culturel authentique.

Les hôtes peuvent être tout aussi bien des fermes ou des communautés que des familles ou des individus. Leur point commun : ils ouvrent leurs portes à ceux qui désirent apporter leur aide à des projets variés liés à l’agriculture biologique, la maintenance d’une ferme, la vie en autonomie, la conservation de l’environnement, le soin des animaux sauvages, le tourisme durable ou encore l’artisanat et la culture.

C’est à la gare de Woodend, à 1h de Melbourne, que nous retrouvons Brian, notre tout premier hôte de wwoofing en Australie. Il nous conduit chez lui près de Trentham, dans la campagne du Victoria.

Trentham twon sign, Australia, Victoria Au cœur du Victoria

Serpent, souris sauteuses et phalangers volants.

Dès notre arrivée, Brian nous présente ses petits protégés.

Le premier c’est Fliky, un python diamant. Son repas hebdomadaire consiste en une souris vivante. Nous observons pour la première fois un serpent attaquer son diner. Il s’approche lentement de sa cible, se jette dessus en un éclair, s’enroule autour pour l’étouffer puis entame le long processus d’ingurgitation. Sa mâchoire est incroyablement élastique et la souris grosse comme 5 fois sa tête y est passée, tête la première.
C’est aussi la première fois que je touche et manipule un serpent. Drôles de sensations de sentir ses muscles qui se déplacent sur la paume de ma main et de le voir remonter le long de mon bras en serrant son emprise. Le fils de Brian, 9 ans, est bien plus a l’aise à le manipuler que nous !

Brian nous présente aussi ses hopping mice, souris sauteuses, qui vivent dans un vivarium dans la chambre de son fils. Il y en a une quarantaine ! La nuit elles sortent toutes de leurs petites galeries et sautillent partout. On aperçoit des bébés tous roses à travers la vitre.

Nous découvrons également 2 phalangers volants, petits possums appelés sugar gliders. Ils se nourrissent de vers, de miel et raffolent de papillons de nuit. Ce sont des animaux nocturnes, en témoignent leurs grands yeux noirs qui nous observent, tout aussi intrigués que nous.

Un python diamant avale une souris Mmmmmh la bonne souris !
Manipulation de serpent Claire rencontre Fliky

Un projet ludique au cœur de la nature.

Brian a la quarantaine, il travaille quelques jours par semaine avec des ados en difficulté. Le reste du temps il travaille sur son projet : The Artful Meadow (La Prairie Futée). Il a imaginé convertir son immense propriété en un jardin éducatif et ludique pour les enfants. Il fourmille d’idées créatives : cabanes dans les arbres, labyrinthe géant, tunnels et parcours dans la jungle, serre aux papillons, sculptures naturelles, potager éducatif, landart… Mais mis à part l’ébauche du labyrinthe et du potager, tout le reste est encore à faire !

Nos premiers boulots se concentrent autour du futur café/boutique qui surplombera le jardin. Plâtrage, ponçage, peinture… Nous nous découvrons quelques affinités avec le bricolage avant de passer au travail en extérieur. Jérémie creuse la terre et déloge une énorme souche avant de planter délicatement des bulbes. Nous débroussaillons une partie de la propriété, remuons la terre et « rangeons la forêt » comme dirait l’autre (Référence à RRRrrrr !!! oui c’est le mieux que je puisse faire…) !

Nous dépassons largement notre « quota » d’heures de wwoofing mais sommes heureux de mettre la main à la pâte pour le projet passionné de Brian. De toutes façons, sans voiture il n’y a guerre d’autre chose à faire dans les environs !

Les nuits sont fraîches et nous sommes ravis d’avoir une couverture chauffante, une invention dont nous ne connaissions pas l’existence ! Il s’agit d’un couvre lit électrique placé sur le matelas, avec une commande de contrôle de chaleur. C’est le luxe de se coucher dans un lit tout chaud.

Nous dégustons notre première soupe à la citrouille accompagnée de pain à l’ail, délicieux plat que nous retrouverons chez d’autres familles australiennes. Brian nous fait le plaisir de mettre à l’œuvre ses talents de pâtissier et nous nous délectons de ses pancakes tout autant que son fils !

Cet échange, d’une semaine seulement, fut une agréable introduction au wwoofing et nous ne comptions pas nous arrêter là ! Nous aurons le plaisir de retrouver des pythons dans un autre wwoofing dans le Queensland et d’améliorer nos compétences de bûcherons en Nouvelle Zélande. Affaires à suivre :)

Et toi, c’était comment ton premier wwoofing en Australie ? Raconte !

Partage cette wave
avec le monde entier !

ça nous fait chaud au cœur :)

Ne manque plus rien, abonne toi à notre newsletter !

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Je n’ai pas de premier wwoofing à raconter ;) mais ça ne saurait tarder… j’espère !!
    Ça donne trop envie de partager des expériences de ce genre. C’est enrichissant, et il y a tellement choses et de savoir faire à découvrir et à expérimenter…
    Bonne continuation sur la route à tous les deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *