7 jours pour parcourir la sublime île du diable.

Nous partons pour un périple court mais intense à la découverte des merveilles naturelles de la Tasmanie, en compagnie de nos nouveaux acolytes : Ben et Lina.

Roadtrip en Tasmanie

Jour 1

C’est avec beaucoup d’excitation que nous quittons Hobart sous la pluie, en direction du point le plus au sud de l’Australie accessible en voiture : Cockle Creek. Le paysage ne ressemble en rien au désert aride que nous avons quitté quelques jours plus tôt, non, ici la flore est abondante, humide et luxuriante. Nous nous arrêtons faire des provisions sur un marché local, séduis par un fromage de chèvre frais et savoureux, puis reprenons notre route. Arrivés à destination, l’endroit est désert, bordé d’une magnifique plage de sable blanc digne d’un récit de Robinson Crusoé et de petites criques aux eaux turquoises. Nous y établissons notre camp et passons la soirée à admirer le ciel étoilé que les nuages ont bien voulu nous laisser entrevoir. Nous faisons aussi connaissance avec les possums (à ne pas confondre avec les opossums américains), bruyants marsupiaux qui nous ont fait sursauter en pleine nuit.

Arrivée à Cockle Creek Arrivée à Cockle Creek
Robinson Crusoé se balade sur sa plage déserte. Robinson Crusoé se balade sur sa plage déserte.
Rien de tel qu'une bonne soirée autour d'un feu de camp ! Rien de tel qu'une bonne soirée autour d'un feu de camp !

Jour 2

Se réveiller en pleine nature avec le soleil, ça n’a pas de prix. Après une dernière balade aux alentours de Cockle Creek où nous découvrons une espèce de fourmi surdimensionnée (bull ant), nous remontons vers le nord, traversant de beaux paysages vallonnés, recouverts de vergers. Il y a des champs de pommiers partout, qui ressemblent exactement à ceux que je dessinais étant petite : des arbres aux pommes bien rouges qui contrastent sur un feuillage verdoyant ! Un ferry nous emmène pour la belle Bruny Island où nous ne verrons pas de pingouins mais resterons hypnotisés par les rouleaux de vagues qui s’échouent sur la plage. S’en suit une soirée autour d’un feu de camp à déguster des chamallows grillés.

Réveil en pleine nature Réveil en pleine nature
Lever de soleil sur les eaux glaciales de Cockle Creek Lever de soleil sur les eaux glaciales de Cockle Creek
Rencontre avec une fourmi géante au détour d'une piste caillouteuse Rencontre avec une fourmi géante au détour d'une piste caillouteuse
Des vagues parfaites déferlent à Bruny Island Des vagues parfaites déferlent à Bruny Island

Jour 3

Nous prenons la route au petit matin vers le Freycinet National Park. La renommée de ce parc n’est pas infondée puisqu’il héberge un des paysages les plus idylliques qui soit : la Wineglass Bay. Un sentier sinue au travers de gigantesques blocs de granit pour rejoindre la plage et les eaux transparentes de la baie. Elle est tellement belle qu’on ne peut s’empêcher d’aller s’y baigner, même si elle est glacée ! Non loin de là nous croisons notre premier wallaby de près ! Il est adorable, mais visiblement trop habitué à la présence humaine… Après un passage à la divine Honeymoon Bay, nous passons la nuit à Coles Bay, encore une fois charmés par un coucher de soleil flamboyant.

Wallaby au Freycinet National Park Wallaby au Freycinet National Park
L'idyllique Wineglass Bay L'idyllique Wineglass Bay
Baignade obligée ! Baignade obligée !
Honeymoon bay Honeymoon bay
Coucher de soleil à Coles Bay Coucher de soleil à Coles Bay

Jour 4

Nous suivons la côte vers le nord et bifurquons vers les St Columba Falls, une des cascades les plus hautes de Tasmanie. Le chemin qui y mène est bordé de fougères arborescentes et de ruisseaux qui coulent entre les rochers. Nous y rencontrons un bébé échidné, petit mammifère ressemblant à un hérisson au museau allongé qui a la particularité de pondre des œufs (tout comme l’ornithorynque, originaire également d’Australie). Nous le contemplons pendant qu’il enfouit son museau sous la terre et les feuilles humides à la recherche de nourriture. Nous passons la nuit à Bay of Fires, encore seuls en pleine nature autour d’un feu de camp.

Un ruisseau sinue entre les fougères arborescentes Un ruisseau sinue entre les fougères arborescentes
Echidné Echidné
St Columba Falls St Columba Falls

Jour 5

Je parierai avoir entendu un diable de Tasmanie pendant la nuit mais étant peu experte pour reconnaître leurs grognements, il ne s’agissait surement que de possums. Le sommeil entrecoupé par ces animaux nocturnes, nous profitons de la tranquillité de Binalong Bay pour nous reposer, avant de prendre la direction de Launceston. S’en suivent de nombreuses heures de route pour remonter vers la côte nord jusqu’au paisible village de Boat Harbour où nous nous baladons sur les rochers aux abords d’une plage immaculée. Nous dinons au Jolly Rogers, avec vue sur la mer.

Repos au campsite de Binalong Bay Repos au campsite de Binalong Bay
Boat Harbour Boat Harbour

Jour 6

C’est parti pour l’ascension courte mais raide de The Nut, un énorme rocher recouvert de forêt qui surgit de nulle part à l’ouest de la Sawyer Bay, à Stanley. Les nombreux points de vue sur la baie sont imprenables. Des petits marsupiaux appelés pademelons sautillent dans les fourrés. Au pied de The Nut, nous passons devant un marchand de fruits de mer orné d’un homard géant. Cette sculpture ne sera que la première d’une longue série disséminée dans toute l’Australie ! Nous prenons ensuite la longue route vers le Sud, traversant la région minière de Queenstown, pour finalement poser notre camp entre les montagnes près du Lake Burbury.

Vue depuis The Nut Vue depuis The Nut
Bancs de sable de Sawyer Bay Bancs de sable de Sawyer Bay
Pademelons Pademelons
Région de Queenstown Région de Queenstown

Jour 7

Le ventre bien rempli de délicieux pancakes, nous partons nous balader aux Nelson Falls puis au portes du Lake St Clair. Malheureusement nous n’avons pas assez de temps pour explorer le mythique Cradle Mountain inscrit au patrimoine mondial et devons reprendre la route d’Hobart pour ramener notre voiture de location. Nos amis reprendront ensuite la direction de Melbourne tandis que nous resterons en Tasmanie pour travailler dans les vignes dans un décor des plus somptueux !

Nelson Falls Nelson Falls
Lake St Clair Lake St Clair

Avec ses paysages côtiers bordés d’eaux bleues glaciales, ses vagues aux longues courbes à donner envie à n’importe quel surfeur de se jeter à l’eau, ses montagnes verdoyantes serties de cascades et sa faune abondante, la Tasmanie est une destination fabuleuse qui conquerra la soif de découverte de tout amateur de nature et de vie sauvage.

Partage cette wave
avec le monde entier !

ça nous fait chaud au cœur :)

Ne manque plus rien, abonne toi à notre newsletter !

Cet article comporte 6 commentaires
    1. Contente que ça te donne des idées :)
      Oui Jérémie a un enregistreur et un micro canon (notre matos est cité ici). Bien qu’on cherche le plus petit et le plus léger possible, cet équipement prend tout de même un peu de place dans le backpack… avec le casque et le nécessaire de mixage qui va bien !
      Si tu veux du tout en un, il existe plein d’enregistreurs numériques portables. Jérémie te conseille la marque Nagra (série Mezzo ou Lino), une très bonne référence dans le monde audio. Pour moins cher : Zoom, Tascam ou Sony. Sinon, si t’as un iphone, tu peux y brancher un couple de micros Rode iXY. A bientôt !

  1. merci à vous 2 pour nous avoir fait partager votre semaine de reve
    super l’idée du son juste un peu trop court (faudrait en faire une boucle sinon)
    ça donne vraiment envie d’y aller
    bisous

    1. Merci Oliver !!! C’est vrai qu’il faudrait se chronométrer lorsqu’on lit l’article et faire ensuite un son qui correspond à la durée de la lecture ! Plus facile à dire qu’à faire… En tout cas, si ça vous donne envie, ce voyage peut être une super destination à parcourir avec toute la famille ;)

  2. Vu la qualité des articles, des photos et des enregistrements, on croirait à un reportage professionnel pour vanter les mérites de vos lieux visités. C’est une perfection que vous nous livrez à chaque écriture !
    Mon navigateur internet prend tout son sens quand je me rends sur votre site ! Il me manque que l’odeur (sauf celle de Djé bien sûr) pour m’imprégner de ces lieux ! Joyeuse continuation les enfants !
    C’est Legen-Dary !

    1. Merci pour ce témoignage ! Je tenterai de perfectionner mon odeur pour le futur :D en attendant profites des prochaines « imprégnations » d’articles et qui sait, peut être qu’un jour tu auras des ailes de voyageurs qui te pousseront dans le dos grâce à nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *