Une traversée légendaire à travers l’outback.

De Port Augusta à Darwin s’étendent 3000 km de bitume. Une autoroute mythique qui traverse le South Australia et le Northern Teritory, du sud au nord du pays, en passant par le Red Center. Le premier explorateur a avoir effectué ce trajet fut John Mc Douall Stuart, dans les années 1850, qui donna son nom à la Stuart Highway. Plus tard, des chameliers afghans portèrent main forte aux pionniers britanniques à la construction du chemin de fer, parcouru aujourd’hui par le Ghan.

Dans cette immensité au relief incroyablement plat, on croise peu de villes. A Glendambo, un panneau de bienvenue indique la population de moutons (22 500), de mouches (approx 2 000 000) et d’humains (30) ! On se familiarise avec les road houses, stations services de l’outback, seul signe de civilisation par ici, mis à part les panneaux « attention traversée de vaches et d’animaux sauvages » !

Read in english

The Red Heart
of Australia

The Stuart Highway is a legendary road stretching over almost 3000 km from Port Augusta to Darwin through the Red Center.

The landscape is incredibly flat but dotted with secret gorges and sacred giant rocks that make this journey into the outback unforgettable.

Au premier abord, Coober Pedy, la capitale mondiale de l’opale, semble être une ville déserte  : ici tout se passe sous terre ! La cité minière est troglodytique, il fait bon dans les maisons creusées dans la roche, à l’abri du désert bouillant. On essaie d’y revendre nos opales échangées contre notre van quelques semaines plus tôt mais les bijoutiers en regorgent déjà évidement !

Un détour de quelques 500 km mène au Red Center, le cœur de l’Australie.
Le sable est rouge terre de feu. On aperçoit tout d’abord le Mont Conner puis, de très loin, le fameux rocher sacré : Uluru. Une balade contourne sa base et permet d’observer son impressionnante texture granuleuse. Nous respectons les croyances aborigènes et ne grimpons pas sur le monolithe, au contraire d’un bon nombre de touristes qui n’en ont que faire… Et pour ne pas s’agglutiner avec la masse nous choisissons d’observer le coucher de soleil de l’autre côté du caillou !

A quelques 50 km d’Uluru, se dresse Kata Tjuta, composé des Monts Olgas, des rochers encore plus hauts qu’Uluru entre lesquels serpente la rando de la Valley of the Winds. L’atmosphère qui y règne semble d’un autre monde. Les points de vue à chaque virage sont tous aussi surprenants les uns que les autres.

Le Kings Canyon reste notre chouchou du Red Center. La rando offre des vues vertigineuses au dessus du canyon aux couleurs orangées. Suite à des éboulements, certaines corniches effrayantes résistent. A l’intérieur du canyon s’étale une oasis, le Garden of Heaven, un paradis naturel qui regorge de vie. On y découvre le pigeon spinifex, au plumage orange rayé de noir, il aurait du s’appeler le pigeon tigre :)

De retour sur la Stuart Highway, on remonte vers Alice Springs et découvre les McDonnell Ranges de part et d’autre de la ville. De sublimes gorges tapissent l’endroit. La belle Trephina Gorge se parcourt via son lit de rivière sablonneux surplombé de falaises rouges. Des perruches vert fluo virevoltent et s’abreuvent dans les cours d’eau. Des araignées fascinantes, les nephilas (golden orb weaver) attendent sagement qu’une proie s’emprisonne dans leurs immenses toiles. A la nuit tombée, alors que nous nous réchauffons auprès d’un feu de camp, les buissons bougent derrière nous : c’est un dingo ! Il renifle les environs, garde tout de même ses distances, puis s’éloigne dans la nuit noire. Nous en verrons un autre de jour non loin de là toujours dans les McDonnell Ranges.

En remontant vers le nord, les curieuses Devils Marbles (billes du diable), de gros rochers ronds formés par l’érosion, semblent sortis de nulle part. Ils représentent des œufs de serpent selon les aborigènes.

Autre curiosité plus au nord encore : le pub de Daly Waters. Ses murs sont entièrement recouverts d’objets laissés par les gens de passage. Casquettes, tongs, soutifs, mais aussi plaques d’immatriculation, cartes d’identité, billets et pièces de monnaie du monde entier ! Un endroit plein de caractère au milieu du bush, à des kilomètres de toute civilisation.

On admire encore une fois cette lueur du soir, après le coucher de soleil, qui éclaire l’horizon d’un voile orange si particulier avant de laisser place au ciel étoilé. Après des centaines de bornes d’immensité aride, la végétation prend un peu de hauteur et nous apercevons nos premières termitières géantes ! Nous arrivons dans les tropiques et plongeons dans les sources naturelles de Mataranka.

Aux abords du dernier tronçon de la Stuart Highway se dressent cascades et forêts humides infestées de crocodiles et de moustiques, mais ça c’est une autre histoire !

Partage cette wave
avec le monde entier !

ça nous fait chaud au cœur :)

Ne manque plus rien, abonne toi à notre newsletter !

Cet article comporte 3 commentaires
  1. Vraiment top votre article ! Ca donne tellement envie =) Je suis actuellement en Australie et je vais aller au « top end » en empreintant la meme route que vous. Je croise les doigts pour que mon trip soit aussi bien !
    Les photos sont juste magnifique et donnent vraiment une atmosphere, une ambiance.
    Merci !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *